La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Perception de la viande ovine par le consommateur de la région de Tiaret en Algérie

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

Etat des lieux des préférences des consommateurs algériens dans une région à forte tradition ovine

Cet article présente les résultats d’une étude sur les tendances de consommation de la viande ovine dans une région algérienne où les ovins représentent une tradition en matière d’élevage et de consommation de viande. Une enquête réalisée auprès des consommateurs algériens a permis de dresser un état de lieux de leurs préférences afin de connaitre les perceptions de la viande ovine.

tiaret algerie

INTRODUCTION

La consommation de produits carnés constitue souvent le marqueur symbolique de la prospérité relative d’une société et/ou de groupes socioéconomiques spécifiques (Raude et Fischler, 2007). Si la consommation de viande a diminué au Nord de la Méditerranée comme notamment en France de 2002 à 2012, de 105 à 85 kg/an/personne en moyenne (Ellies-Oury et al., 2018), elle a cependant augmenté dans la même période au Sud de la Méditerranée (Tunisie, Maroc et Algérie) de 23,5 à 39 kg/an/personne en moyenne durant la période. Ceci s’explique par l’évolution des préférences des consommateurs (Chikhi et Padilla, 2014).

Lire la suite...

La recherche d’INTERBEV au service de la responsabilité sociétale

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

La responsabilité sociétale, thème de la nouvelle manifestation scientifique et technique d’INTERBEV : "Les Matinales de la Recherche d’INTERBEV"

INTERBEV a organisé le jeudi 4 avril 2019 une nouvelle manifestation scientifique et technique intitulée : « Les Matinales de la Recherche d’INTERBEV ». Le thème de cette matinée, la recherche au service de la responsabilité sociétale, a été traité au cours de cinq exposés et d’une table ronde avec des représentants professionnels de différents maillons : éleveur, abatteur, distributeur.

INTERBEV

INTRODUCTION

Les Matinales de la Recherche d’INTERBEV se sont tenues le jeudi 4 avril 2019 à Paris. Ce nouvel événement interprofessionnel visait à mettre la science et la technique à l’honneur avec une volonté de partage et de diffusion du fruit des travaux de la recherche interprofessionnelle. En effet, depuis près de 35 ans, INTERBEV engage un programme d’études ambitieux en matière de R&D, d’économie et de socio-consommation.
Cette première édition fut l’occasion pour INTERBEV de partager cette diversité et cette richesse d’informations et de connaissances avec les professionnels de ses filières ainsi que les acteurs gravitant autour de la recherche : ministères, sociétés savantes, professionnels de santé, enseignants-chercheurs, etc. 

Lire la suite...

Lecture d’actualité : l’animalisme est-il un anti-humanisme ?

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

L’anti-spécisme prôné par les animalistes ne conduit-il pas à un spécisme anti-humain ?

Le statut des animaux est devenu un sujet sensible largement relayé par les médias et les institutions. Jean-Pierre Digard, ethnologue et anthropologue, directeur de recherche émérite au CNRS et spécialiste entre autres de la domestication animale et des relations hommes-animaux, analyse ce phénomène et le critique sans nuance dans son ouvrage L’animalisme est un anti-humanisme paru en 2018 chez CNRS Éditions, dont nous avons fait une lecture critique.

animalisme

INTRODUCTION

La « cause animale » est de plus en plus défendue dans notre société et de plus en plus relayée par les médias. Elle conduit une frange de la population à devenir végétarienne ou « anti-viande », voire vegan, et de manière plus étendue au développement du « flexitarisme » (consommer moins mais mieux des produits animaux). Le nouvel ouvrage de JP Digard a pour ambition d’analyser scientifiquement ce phénomène de manière critique. L’ouvrage est structuré en quatre grandes parties : 1) l’évolution des rapports entre les hommes et les animaux dans les pays occidentaux, 2) les mécanismes à l’origine du développement de la compassion envers les animaux, 3) comment ces mécanismes ont conduit à des positions radicales et enfin, 4) les possibles conséquences de cette tendance sociétale.

Lire la suite...

Faits marquants de la production bovine en Australie

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

Synthèse des rapports 2017 et 2018 du « Meat Livestock Australia » concernant le pilotage de la qualité sensorielle de la viande bovine en Australie.

Chaque année, le « Meat Livestock Australia » publie un rapport présentant des données techniques et économiques concernant la mise en place du « Meat Australia Standards (MSA) », système de prédiction de la qualité en bouche de la viande bovine. Cet article résume les faits marquants des deux rapports les plus récents.

illustration MSA

INTRODUCTION

Le « Meat Livestock Australia » (MLA) a développé un modèle pour prédire la qualité sensorielle de la viande bovine (tendreté, jutosité, flaveur, appréciation globale) dans l’assiette du consommateur pour chaque muscle selon la méthode de cuisson, en fonction de paramètres d’amont (âge, sexe, vitesse de croissance des animaux, etc), des conditions d’abattage, des caractéristiques des carcasses (poids, engraissement, pH, persillé, etc) et de la durée de maturation. Ce système, appelé « Meat Standards Australia » (MSA) et préalablement décrit (Polkinghorne et al., 2008 ; Watson et al., 2008), a été déployé par la filière bovine australienne qui publie chaque année un rapport sur ses performances techniques et économiques. Le système MSA a également été testé avec succès dans d’autres pays (Hocquette et al., 2014). Plus récemment, un index MSA a été calculé à partir des données de prédiction des qualités sensorielles d’une quarantaine de pièces de boucherie pondérées par leur poids relatif dans la carcasse. C’est un indicateur du potentiel de qualité gustative de la carcasse entière (McGilchrist et al., 2019).

Lire la suite...

Biomarqueurs protéiques et tendreté de la viande bovine maturée

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

Est-il possible à terme d’identifier des biomarqueurs protéiques prédictifs de la tendreté de la viande bovine maturée ?

Le déterminisme de la qualité sensorielle de la viande bovine est complexe car multifactoriel, rendant difficile la prédiction de ce critère de qualité. La recherche de biomarqueurs prédictifs de la qualité se heurte à cette difficulté.

biomarqueurs

INTRODUCTION

A l’origine, les producteurs de viande réfrigéraient la viande dans des grottes ou sous l'eau fraîche. La viande a été suspendue et séchée à travers l'histoire dans le but de la conserver. Les bouchers ont par la suite découvert que quelques jours de stockage rendaient la viande de bœuf plus tendre et plus savoureuse que lorsqu’elle était consommée peu après l’abattage. La maturation de la viande à une température d'environ 1-3 ºC pendant une période allant de deux jours à plusieurs semaines permet l’action des enzymes protéolytiques endogènes indispensables à l’attendrissement de la viande. La température doit être très bien contrôlée car la viande s’altère si le local est trop chaud et le processus de maturation sèche dit « dry-aged » s'arrête si l'eau de la viande gèle. L'eau doit s'évaporer lentement, ainsi l'humidité de la pièce doit être maintenue à environ 85% et elle doit être bien ventilée pour éviter l’altération de la viande par les bactéries. Depuis les années 1960, de nouvelles technologies, telle que la maturation humide dans des sacs sous vide ont été développées pour limiter les pertes d’eau par évaporation observée sur les carcasses stockées en chambre froide. (Minks et al., 1972 ; Hodges et al., 1974). La suspension est toujours utilisée et la viande bovine ayant subi un process de maturation « dry-aged » est toujours vendue et appréciée dans les restaurants haut de gamme du monde entier.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet :www.adiv.fr