La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Lecture d’actualité : Des arguments scientifiques face aux interrogations à propos de l’élevage

 

Présentation de l’ouvrage collectif "L’élevage pour l’agroécologie et une alimentation durable". 
 
elevage agroecologieCet article présente le contexte et le contenu de l’ouvrage « L’élevage pour l’agroécologie et une alimentation durable » paru en novembre 2020 aux France Agricole et dont la préface a été signée par Christian Huyghe (Directeur scientifique agriculture d’INRAE).
 
 
INTRODUCTION : L’ELEVAGE AU CŒUR DES QUESTIONNEMENTS SOCIETAUX

L’agriculture doit répondre à de nombreux enjeux, dont l’augmentation de la population (plus de 9 milliards en 2050) et l’expansion concomitante de la demande alimentaire (de l’ordre de 70 %), alors que les ressources naturelles et les terres arables sont limitées. Malgré une large gamme de services économiques, sociaux, culturels et environnementaux, l’élevage fait face, depuis plusieurs années, à différentes critiques en lien notamment avec le respect de l’environnement, de la vie et du bien-être de l’animal mais aussi à propos de la concurrence entre alimentation animale et humaine, et des risques associés à une surconsommation de viande rouge …

Lire la suite...

Présentation du consortium de recherche CReA-VIANDE

 

Le consortium de recherches Auvergne-Rhône-Alpes pour la viande de ruminants (CReA-VIANDE), un collectif original pour la filière au cœur du bassin allaitant français. 
 
Le collectif créé en 2017 regroupe des acteurs de l’amont et l’aval de la filière viande de ruminants (ovins et bovins), la recherche-développement et l’enseignement agricole et supérieur.
 
protusion 500
 
I. POURQUOI LA MISE EN PLACE D'UN CONSORTIUM SUR LA VIANDE ?

L’élevage de ruminants occupe une place non négligeable en région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) avec 11 370 exploitations spécialisées en bovins viande et un cheptel de 586 000 brebis réparties dans 3 900 élevages destinés à la production d’agneaux de boucherie (www.aurafilieres.fr). D’autre part, le territoire auvergnat regroupe de grosses structures d’abattage. C’est ce qui a motivé la mise en place d’un consortium sur la viande.

Lire la suite...

Les circuits de commercialisation des viandes en consommation hors domicile

 

Panorama des fournisseurs de viandes fraiches, surgelées, charcuteries et salaisons de la consommation hors domicile. 
 
Le "panorama de la consommation alimentaire hors domicile" réalisé par le cabinet Gira Food service pour FranceAgriMer a estimé les volumes et la valeur des produits alimentaires commercialisés par les établissements de consommation hors-domicile dans différentes catégories. Nous revenons dans cet article sur les données qui concernent les viandes et volailles fraiches et surgelées et les charcuteries salaisons.
 
protusion 500
I. LE MARCHE DE LA CONSOMMATION HORS DOMICILE

1. Périmètre et définitions

L’étude Gira Foodservice pour FranceAgriMer examine l’univers de la consommation hors domicile dans son ensemble. Il est subdivisé dans l’étude en trois pôles : la restauration collective et la restauration commerciale, regroupés sous la dénomination « restauration hors-foyer », et les circuits de vente alternatifs (CVA). Pour les caractériser, Gira Foodservice développe une méthodologie reposant sur une segmentation fine du marché (85 secteurs), à partir d'un découpage par typologies d'établissements ayant un profil relativement homogène .

Lire la suite...

Pratiques de l’activité bouchère dans la région de Tiaret, en Algérie : cas de la viande ovine

 

Pratiques de l’activité bouchère traditionnelle, et fréquences et motivations d’achats de la viande ovine dans la région de Tiaret en Algérie. 
 
Dominante dans les circuits de commercialisation de la viande ovine, l’activité bouchère traditionnelle joue un rôle important dans la distribution de la viande dans la région de Tiaret et Algérie.
 
protusion 500
INTRODUCTION

La production de viande rouge en Algérie provient essentiellement des élevages ovins (56%) et bovins (34%), celle provenant de l’élevage caprin et camelin représente 8 et 2% respectivement. En Algérie, l’élevage ovin constitue une véritable richesse nationale par ses effectifs, la variété des races, (Dekhili, 2010). D’après les statistiques officielles, l’Algérie compte, en 2017, 26 millions de têtes d’ovins et produisait 325 000 tonnes de viande ovine (MADRP, 2017). La filière ovine algérienne a connu une évolution régulière sur la période récente, passant de 1800 quintaux en 2005 à presque 2700 quintaux en 2017, soit 44,5%. Environ 7 500 000 ovins produits localement sont abattus pour la boucherie, représentant 150 000 TEC (MADR, 2007). Les régions du nord du pays sont des grands consommateurs de viandes (Komi Apedo, 2008). 

Lire la suite...

Caractérisation de la qualité technologique et de la composition chimique de la viande de coche

 

Effet de l’incorporation de maigres de coche dans des mêlées de saucissons secs sur leurs évolutions et leurs caractéristiques. 
 
Le premier facteur de variation du pH ultime de la viande de coche est la durée de mise à jeun des coches. La viande des coches les plus âgées contient moins de collagène thermosoluble. La viande des coches les plus lourdes est plus rouge. Les saucissons secs contenant le plus de maigre de coche sont caractérisés par une élasticité, une cohésion et une masticabilité supérieures, et une texture plus consistante.
 
protusion 500
INTRODUCTION

La viande de coche est la matière première principale pour les fabrications de rillettes, saucissons secs et bacon. Cette viande doit apporter les qualités technologiques attendues : fonctionnalités des protéines myofibrillaires (liant naturel des produits), capacité de rétention d’eau, et couleur. Mais cette viande est connue pour la variabilité de ses caractéristiques. L’étude de Frotin et al., (2004, 2005) a mis en évidence des différences entre des lots de coches âgées et de coches jeunes (rang de portée >5 vs <3 respectivement). Les pH24 (pH déterminé 24 h après abattage ou pH ultime) mesurés dans les jambons et longes des truies les plus âgées semblaient légèrement supérieurs dans cette étude. Pour les auteurs, une hypothèse serait que les coches âgées, mais aussi plus lourdes, auraient des besoins physiologiques (dépenses énergétiques du métabolisme de base) plus importants que les coches jeunes.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2