La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Les alternatives à la castration chirurgicale des porcelets

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

La castration chirurgicale des porcelets, motivée par la qualité des produits, est de moins en moins acceptable du fait de la douleur infligée à l’animal

La majorité des porcelets mâles sont castrés à un jeune âge pour éviter les mauvaises odeurs qui se manifestent lors de la cuisson des viandes de certains mâles entiers. Cette pratique est de moins en moins acceptée en raison de la douleur infligée à l’animal pendant et après l’opération. Trois alternatives sont actuellement envisageables et pratiquées de façon inégale selon les pays, mais il reste encore de nombreux freins à leur développement.

porceletINTRODUCTION

La pratique de la castration chirurgicale des porcelets est de plus en plus remise en cause en raison de la douleur que l’opération entraîne pour l’animal. Cette pratique est motivée par le fait que les viandes de certains porcs mâles entiers présentent, aux stades usuels d’abattage, des odeurs désagréables qualifiées d’odeurs sexuelles. Outre la douleur infligée à l’animal pendant et après l’opération, la castration se traduit aussi par une baisse sensible des performances en termes d’efficacité alimentaire et de teneur en muscles de la carcasse. Une première alternative consiste à pratiquer une anesthésie et/ou une analgésie pour atténuer la douleur pendant et après l’opération. L’immunocastration (un vaccin spécifique inhibant le développement sexuel) est une deuxième alternative envisageable. Enfin, il est également possible de ne rien faire et d’élever les animaux entiers (non castrés). Des articles de synthèse en Français sur les différentes alternatives à la castration chirurgicale des porcelets sont disponibles (Prunier et Bonneau, 2006a, 2006b, 2008). L’action Cost IPEMA, financée par l’Union Européenne, a démarré en 2016 pour fédérer les recherches conduites en Europe sur l’élevage de porcs mâles entiers et l’immunocastration (IPEMA 2016). IPEMA a co-organisé une session lors du congrès annuel de l’EAAP sur le thème des "Alternatives à la castration chirurgicale des porcelets sans soulagement de la douleur" (Alternatives to surgical castration of male piglets without pain relief) au cours de laquelle un certain nombre de résultats originaux ont été présentés que nous allons présenter brièvement dans cet article.

Lire la suite...

Etat des lieux sur les défauts de qualité de la viande de poulets

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Origine des défauts de qualité des viandes de poulets et stratégies pour les limiter

Cet article a pour objet de faire le point sur les origines des différents types de défaut de qualité des viandes de poulets, leurs conséquences en termes de qualité sensorielle, nutritionnelle et technologique de la viande et les différentes stratégies pour les limiter (conditions d’incubation, d’alimentation et d’élevage des poulets, choix de souches génétiques plus ou moins atteintes).

filet poulet

INTRODUCTION

Les critères de sélection du poulet ont été adaptés au cours des dernières décennies pour suivre l’évolution du marché et de la demande des consommateurs. La part du poulet vendu en carcasse entière a rapidement diminué au profit de la commercialisation en produits découpés et transformés. En France, 24% de la production de poulets était vendue en carcasses entières en 2016, contre 52% en 1998 (ITAVI, communication personnelle). Les trois-quarts de la production sont donc consacrés à la production de découpes vendues en l’état ou destinées à la transformation en produits élaborés. Ce type de produits est en grande partie issu de la production de volailles dites standard, caractérisées par une vitesse de croissance rapide et des rendements en filets élevés, ce muscle étant particulièrement plébiscité par les consommateurs et les industriels des pays occidentaux. La sélection a donc porté ses efforts sur la vitesse de croissance mais aussi sur l’accroissement du rendement en filets avec des progrès spectaculaires obtenus très rapidement (Tableau 1) et qui continuent actuellement (Petracci et al., 2017). Ces dernières années, de nouvelles pratiques sont apparues favorisant un abattage plus tardif (56 à 63 jours vs. 35 jours environ) en vue d’alourdir les poulets à croissance rapide utilisés pour la production standard.

Lire la suite...

Lecture d'actualité - Alimentation des animaux et qualité de leurs produits

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Relations entre l’alimentation des animaux (ruminants, monogastriques) et les critères de qualité (sanitaire, nutritionnelle, organoleptique, technologique et d’usage) de leurs produits (produits carnés, produits laitiers, œufs)

« Ce livre intéressera des lecteurs qui souhaitent découvrir en quoi l’alimentation des animaux influence la qualité de leurs produits. Tous les groupes de produits d’animaux terrestres y sont déclinés avec, comme clé d’entrée, les différentes composantes de la qualité. Ce livre montre également, au travers d’exemples, comment la qualité des produits animaux, en réponse aux attentes des consommateurs, est prise en compte dans la structuration et le fonctionnement des filières animales ».

1316973640

Les produits animaux occupent une place importante dans notre régime alimentaire en apportant des nutriments indispensables à notre équilibre physiologique. Au-delà de cette qualité nutritionnelle, ils doivent aussi répondre à des objectifs de qualité sanitaire, sensorielle et de service ainsi qu’aux attentes des consommateurs. L’objectif de cet ouvrage de synthèse est de faire le point des connaissances scientifiques sur les relations entre alimentation des animaux et la qualité de leurs produits. Ce livre montre également comment la qualité des produits animaux, en réponse aux attentes des consommateurs, est prise en compte dans la formulation des régimes alimentaires des animaux ainsi que dans la structuration et le fonctionnement des filières. Il s’agit d’un ouvrage collectif regroupant 35 spécialistes de l’élevage et des produits animaux, enseignants-chercheurs, chercheurs ou professionnels de différentes filières animales.

Lire la suite...

Conséquences de l’Accord Economique et Commercial Global (AECG/CETA)

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Les principaux impacts de l’Accord Economique et Commercial Global (AECG/CETA) sur les productions animales européennes

L’Accord Economique et Commercial Global (AECG/CETA) risque de fragiliser les productions animales européennes en favorisant les importations de viande en Europe.

elevage Canada 340

INTRODUCTION

Le texte de l’accord CETA (Accord économique et commercial global, dénommé AECG ou CETA), accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada, a été ratifié au Parlement européen en février 2017. Le 5 juillet 2016, la Commission européenne avait officiellement soumis au Conseil de l’UE une proposition en vue de la signature du CETA. Contrairement aux attentes, le collège des Commissaires avait finalement décidé de présenter un accord "mixte", c’est-à-dire de compétence partagée entre l’UE et ses Etats membres, sans attendre l’avis de la Cour européenne de justice sur le caractère mixte ou non de l’accord UE-Singapour (accord confirmé comme mixte depuis).

Lire la suite...

Meat science toward 2030 : merci de donner votre avis

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Merci de participer à cette enquête internationale ouverte à toutes et à tous pour préciser l’agenda de recherches en sciences des viandes à l’horizon 2030

Vous êtes invités à participer à une enquête internationale organisée par "Birkenwood International Pty Ltd" pour contribuer à définir l’agenda de recherches en sciences des viandes à l’horizon 2030 https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf4b30-TP1Ftr6x99JFuR7t7fpAnYxv4hCvgLvyQMy-kHZDmA/viewform.

meat science 2030

INTRODUCTION

The viability of the Red meat industry is intrinsically linked to the understanding and application of Meat Science. The Australian industry has high operating costs by global benchmarks. It is therefore imperative for the industry to create additional value through ongoing innovation in product and process to deliver consumer value.

The challenges are considerable (Ledward and Hopkins, 2017; Scollan et al., 2011), but exciting, and must be embraced with vigour to deliver an improved and sustainable future. The biological foundation of the product dictates that Meat Science is fundamental to the process and provides the Meat Science community the challenge to deliver the necessary knowledge for Industry to innovate.

Over time, there have been a number of transformative technologies, underpinned by meat science and engineering application (reviewed by Troy and Kerry, 2010), that have fundamentally changed the red meat industry.
These have included: refrigeration with the associated ability to ship product with extended shelf life over long distances creating global trade between the UK, South America and Australia; standardised carcase and cut description systems arising from market changes to enable remote trading of product unseen by the buyer and underpinned by audit and certification systems; vacuum packaging which facilitated distribution and export of chilled meat and trading of individual cuts, often to different markets from the one carcase and leading increasingly to combined slaughter and boning establishments supplying cuts to butchers rather than carcasses. (Case ready packaging systems may be viewed as a more recent development driving significant change in centralised packing and distribution arrangements).

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet :www.adiv.fr