La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 ECONOMIE ET CONSOMMATION

 
 

La viande cameline dans deux régions du Sud Algérien

 

La place de l’élevage, de la transformation et de la consommation de la viande cameline dans les deux régions algériennes Tamanrasset et Ghardaïa.
 
Marginale dans la production de viande en Algérie, la filière cameline joue cependant un rôle important dans l’économie et la consommation de viande dans ces deux régions du nord et du centre du Sahara algérien.
 
chlef
 
INTRODUCTION
 
L’élevage camelin demeure marginal en Algérie, mais représente pour les régions désertiques une ressource animale inestimable. Le dromadaire est considéré comme l’une des rares espèces domestiques productrices de lait, de viande, de cuir, de laine et de fumier.
Bien que ne représentant moins de 1% du marché des viandes rouges, la viande de chameau fait l’objet d’un intérêt grandissant auprès des consommateurs des pays arides, tant du point de vue économique que diététique (Faye et al., 2013). Durant la décennie (2007-2017), le cheptel camelin algérien est passé de 286 670 têtes en 2007 à 3 818 82 têtes en 2017 (FAO, 2018). Cette augmentation est le résultat de plusieurs programmes de développement de l’élevage camelin mis en place par l’Etat algérien. En effet, l’élevage camelin n’a connu d’impulsion considérable qu’à partir de l’an 2000, suite à la promulgation par le ministère de l’Agriculture de la prime à la naissance, qui est une sorte d’aide financière accordée aux éleveurs pour toute naissance d’un nouveau chamelon (Bedda, 2014). 

Lire la suite...

Typologie sensorielle de la viande « Tendre Agneau » Label Rouge

 

Intérêt d’une typologie sensorielle pour la mise en place d’une grille de référence du suivi de la qualité supérieure de la viande « Tendre Agneau » Label Rouge.

Une typologie sensorielle de la viande « Tendre Agneau » Label Rouge a été réalisée sur la base de 31 animaux Label Rouge, sélectionnés selon des critères de production spécifiques afin de connaître les contours de la diversité sensorielle de ce type de viande. Cette étude a permis de construire une grille de référence sensorielle pour le suivi de la qualité supérieure de la viande d’agneau Label Rouge.
 
viandeagneau2
 
INTRODUCTION
 
Alors que le contexte alimentaire actuel tend vers une diminution de la consommation de viande, les consommateurs privilégient de plus en plus des viandes de qualité (élevage sans antibiotique, production locale, viande avec signes officiels de qualité et d’origine) (Carlhian 2018 ; Legrand et al., 2016). En effet, les signes de qualité (Appellation d’Origine Protégée (AOP), Agriculture Biologique (AB), Label Rouge (LR), Indication géographique Protégée (IGP) et Spécialité Traditionnelle Garantie (STG)) apportent une mention valorisante pour les produits ainsi qu’une marque de confiance pour les consommateurs, voire un gage de la qualité supérieure pour les produits bénéficiant d’un label rouge (Casabianca 2018 ; Ellies-Oury et al., 2019; Fouqueray-Merel et al., 2010). Différentes catégories de produits sont concernées par ce label, dont une majorité de produits carnés (viandes et charcuteries). Plus spécifiquement, la « viande ovine » compte 13 labels rouges au niveau national parmi lesquels l’agneau label rouge produit sous la marque « Tendre Agneau » (Agreste, 2018).

Lire la suite...

Aspects sociétaux de la consommation de viande

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

Les déterminants socio-culturels de la baisse de la consommation de viande et les réponses des politiques publiques et des filières

Cet article présente la synthèse de la séance publique de l’Académie d’Agriculture de France du 23 janvier 2019 consacrée aux aspects sociétaux de la consommation de viande.

Academie Agriculture500

INTRODUCTION

En introduction, Jeanne Grosclaude, membre émérite de l’Académie et animatrice du Groupe de Travail « Consommation des viandes » précise que cette première séance de restitution des conclusions provisoires du Groupe de Travail a trois objectifs :
- Décrire la réalité et l’évolution de la consommation de viande avec une présentation par Pascale Hebel, directrice du pôle Consommation et Entreprise du CREDOC.
- Comprendre les forces qui sous-tendent la consommation de viande avec une présentation par Jean Pierre Digard, anthropologue de la domestication animale et des relations homme-animaux, directeur de recherche émérite au CNRS.
- Examiner les réponses des acteurs de la production et des filières avec une présentation par Claude Allo, ancien directeur de l’Institut de l’Elevage.
Les conclusions de la séance sont portées par Bertrand Hervieu, président honoraire de l’Académie et sociologue.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2