La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 ECONOMIE ET CONSOMMATION

 
 

Le marché du jambon sec en France

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Présentation des données économiques de production, commerce extérieur et consommation

Cet article reprend les éléments d’une communication déjà publiée dans les Actes du VIIIème Congrès Mondial du Jambon Sec. Y sont synthétisées les principales données économiques du marché du jambon sec en France, issues des statistiques de production de la FICT (Fédération des Industriels de la Charcuterie), sur les données des douanes relatives au commerce extérieur et sur les statistiques d’un panel de consommateurs (Kantar Worldpanel / FranceAgriMer).

jambonsecINTRODUCTION

Le jambon sec occupe une place significative dans la production de charcuterie européenne. En volume, il représente des tonnages importants dans certains pays (25% en Italie, 15% en Allemagne et Espagne). La catégorie est marquée par la forte disparité qualitative, des produits "premier prix" aux appellations prestigieuses (jambons ibériques, de Parme, de Bayonne…) porteuses d’une image qualitative forte.
Le présent article décrit la place du jambon sec sur le marché français, en termes de production, de place des produits importés et de caractéristiques de la consommation et des consommateurs.
Le marché et la consommation de jambon sec en France ont été caractérisés grâce à l’utilisation de statistiques de production issues de la FICT (Fédération des Industriels de la Charcuterie), des données relatives au commerce extérieur et des statistiques d’un panel de consommateurs (Kantar Worldpanel / FranceAgriMer).

Lire la suite...

Le suivi des prix, des coûts et des marges dans les filières viandes

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Analyses de l’Observatoire de la Formation des Prix et des Marges des produits alimentaires entre 2011 et 2014

Cet article décrit l’évolution des prix, des coûts et des marges entre 2011 et 2014 dans les filières viandes étudiées par l’Observatoire de la Formation des Prix et des Marges des produits alimentaires, dispositif qui analyse la formation de la valeur dans les circuits alimentaires, depuis la production agricole jusqu’à la distribution au détail.

supermarket

INTRODUCTION : LE CONTEXTE DE LA CREATION DE L’OBSERVATOIRE DE LA FORMATION DES PRIX ET DES MARGES DES PRODUITS ALIMENTAIRES ET SES OBJECTIFS

L’Observatoire de la Formation des Prix et des Marges des produits alimentaires (OFPM) a été créé par la loi n° 2010-874 du 27 juillet 2010 de modernisation de l’agriculture et de la pêche. Elle lui assigne la mission "d'éclairer les acteurs économiques et les pouvoirs publics sur la formation des prix et des marges (…) au sein de la chaîne de commercialisation (…)".Sa création a été décidée suite aux crises des revenus dans les élevages laitiers en 2009 et bovins viande en 2010, intervenues dans un contexte nouveau de volatilité des prix agricoles et des matières premières. Dans ce passage "du stable à l’instable" (Ph. Chalmin, in Cyclope, 2011), l’OFPM a alors été conçu comme un lieu de production et d’échanges d’informations associant les représentants de tous les maillons des circuits agroalimentaires, pour objectiver le débat et favoriser une certaine "transparence" susceptible de contribuer à l’amélioration des relations commerciales.

Lire la suite...

Lecture d’actualité - Analyse de la situation de la filière française des bovins à viande

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Résumé du rapport de mission d’expertise n°14147 du Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture, et des Espaces Ruraux

Le Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture, et des Espaces Ruraux a été chargé d’examiner la situation économique de la filière des bovins à viande dans un contexte de marché rendu très défavorable par la conjoncture.

cows-1029077 640

INTRODUCTION

Parmi les différentes productions agricoles, l’élevage de bovins à viande génère les revenus les plus faibles. Il est souvent la lanterne rouge des bilans annuels de revenus, avec les élevages ovins à viande.
Malgré cela, l’activité se maintient, notamment le « naissage », dans des zones d’herbage, de montagnes ou de piémonts sur lesquelles il est particulièrement difficile de produire autre chose (Massif Central, par exemple).
La persistance et la modernisation d’une aide couplée à la vache allaitante et la rénovation de l’Indemnité Compensatoire de Handicap Naturel (ICHN) viennent partiellement compenser les difficultés du secteur. Mais les engraisseurs subissent de plein fouet les tendances du marché. Ils disposent, selon les territoires, de capacités de réaction et d’arbitrage alternatifs graduées, pouvant aller jusqu’à l’abandon de l’engraissement au profit des grandes cultures.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2