La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 ECONOMIE ET CONSOMMATION

 
 

Traitement des sous-produits animaux

|Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format PDF |

Etude préalable à la détermination et à la validation de nouveaux paramètres de conduite de procédé (temps – température) des techniques applicables aux sous-produits animaux pour assurer la sécurité sanitaire

L’Adiv a réalisé, dans le cadre d’une étude financée par l’interprofession bovine et ovine Interbev, des essais de broyage et de traitement thermique sur des sous-produits animaux en combinant plusieurs barèmes temps-température sur du matériel de la société Ecodas. Les résultats de l’étude révèlent l’influence des combinaisons de couple temps-température sur le coût de revient du traitement des sous-produits animaux. Les résultats montrent également qu’une adaptation de ces paramètres est envisageable sans pour autant réduire la sécurité sanitaire des sous-produits animaux traités.

image broyeur 340CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les coûts liés à la gestion des sous-produits animaux, et en particulier les coûts associés aux sous-produits de catégorie 1 et 2, représentent une charge importante pour les établissements d’abattage et de découpe de viandes. Les sous-produits animaux de catégorie 1 et 2 ne sont pas collectés dans les établissements de l’industrie des viandes de manière sélective. Ils sont regroupés dans les mêmes contenants et dirigés vers des unités de traitement de catégorie 1 et 2 utilisant les méthodes de transformation précisées par la réglementation à savoir le Règlement (CE) n°142/2011 du 25 février 2011 portant application du Règlement (CE) n°1069/2009 du 21 octobre 2009.

Lire la suite...

Filière bovine et ovine aval

Résumé de l'article | 

Analyse des performances énergétiques des opérations unitaires

L’Adiv, avec le soutien de Tecaliman, a réalisé un bilan des performances énergétiques (gaz, eau, électricité) des entreprises aval de la filière bovine et ovine dans le cadre d’une étude financée par FranceAgriMer et Interbev. Les résultats de cette étude montrent des écarts importants de performance d’une entreprise à l’autre, et l’absence de moyens de comptage par grand poste de consommation en particulier au niveau de l’électricité. Les marges de progression sont donc importantes et peuvent être réalisées à plusieurs niveaux.

filiere bovine image redPremier secteur des industries agroalimentaires (IAA) par le nombre, le chiffre d’affaires et le nombre d’emplois, les industries carnées ont consommé, en 2008, 529 496 tonnes d’équivalent pétrole (source Agreste), soit 10 % de la consommation énergétique de l’ensemble des IAA. La répartition entre les différents secteurs des industries carnées est la suivante :
- 41 % pour le secteur des préparations industrielles à base de viande (activités de transformation),
- 35 % pour le secteur de la production de viande de boucherie (abattage découpe des bovins, ovins, porcs, caprins et équidés),
- 24 % pour le secteur de la production des viandes de volailles (abattage-découpe des poulets, dindes, canards, pintades...).

Lire la suite...

Mécanisation-automatisation-robotisation dans la filière viande

Résumé de l'article | 

Intérêt socio-économique potentiel d’une mécanisation automatisation robotisation de différentes opérations unitaires de l’abattage découpe transformation des viandes

La recherche de solutions mécanisées, automatisées ou robotisées sur de nombreuses opérations se situe au coeur des préoccupations de beaucoup d’entreprises de la filière viande. L’étude réalisée par l’Adiv, dans le cadre d’un projet labellisé pôle de compétitivité Innoviandes, permet de leur proposer une hiérarchisation stratégique de ces cibles de mécanisation-automatisation-robotisation.

mecanisation image redLes industriels du secteur viande portent un intérêt croissant à la mécanisation/robotisation des différentes opérations de traitement des viandes car ils se trouvent actuellement confrontés à une difficulté croissante à satisfaire les besoins en main-d’oeuvre nécessaire. En effet, l’image dévalorisée du métier, les conditions de travail difficiles (horaires, température de travail basse, charges à déplacer, gestes répétitifs,...) et la qualification nécessaire pour exercer ces métiers entraînent un désintérêt des populations pour ces derniers. Les entreprises voient donc croître les coûts directs correspondants (salaires, réduction du temps de travail,...) ainsi que les coûts indirects (absences, maladies, exigences réglementaires,...).

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet :www.adiv.fr