La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Performance des élevages français de vaches allaitantes avec les ateliers d’engraissement italiens

| Résumé de l'article | Article au format pdf | Abstract |

Évaluation de la performance d'un système combiné de production extensive / intensive de viande bovine : le cas des élevages de vaches allaitantes françaises intégrées avec les ateliers d’engraissement italiens

Cet article est une version courte de l’article intitulé “Environmental footprint of the integrated France-Italy beef production system assessed through a multi-indicator approach” de Berton M., Agabriel J., Gallo L., Lherm M., Ramanzin M., Sturaro E. paru dans la revue "Agricultural System" dans lequel plus de critères ont été pris en compte.

20180418 095208

INTRODUCTION

Le système de production de viande bovine a des impacts positifs et négatifs environnemental, notamment en raison de l'émission de gaz à effet de serre (GES) (Gerber et al., 2013). D'autre part, il contribue à la sécurité alimentaire par la conversion de produits alimentaires non comestibles (herbe) par l’homme en produits comestibles (viande) avec un ratio favorable de production de viande sur utilisation d’aliments comestibles par l’homme (Wilkinson, 2011). Le système de production de viande bovine intégrée France-Italie représente une situation particulière, caractérisée par une séparation géographique : des naisseurs de veaux (broutards) issus de troupeaux de vaches allaitantes, situé principalement dans une région défavorisée du centre de la France (Massif Central) basée sur l’utilisation de prairies permanentes avec du pâturage (Brouard et al., 2014), et les ateliers d'engraissement dans le nord-est de l'Italie, qui engraissent les veaux  importés en utilisant des rations totales mélangées à base d'ensilage de maïs et d’aliments concentrés (Gallo et al., 2014).

Lire la suite...

Lecture d'actualité - Alimentation des animaux et qualité de leurs produits

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Relations entre l’alimentation des animaux (ruminants, monogastriques) et les critères de qualité (sanitaire, nutritionnelle, organoleptique, technologique et d’usage) de leurs produits (produits carnés, produits laitiers, œufs)

« Ce livre intéressera des lecteurs qui souhaitent découvrir en quoi l’alimentation des animaux influence la qualité de leurs produits. Tous les groupes de produits d’animaux terrestres y sont déclinés avec, comme clé d’entrée, les différentes composantes de la qualité. Ce livre montre également, au travers d’exemples, comment la qualité des produits animaux, en réponse aux attentes des consommateurs, est prise en compte dans la structuration et le fonctionnement des filières animales ».

1316973640

Les produits animaux occupent une place importante dans notre régime alimentaire en apportant des nutriments indispensables à notre équilibre physiologique. Au-delà de cette qualité nutritionnelle, ils doivent aussi répondre à des objectifs de qualité sanitaire, sensorielle et de service ainsi qu’aux attentes des consommateurs. L’objectif de cet ouvrage de synthèse est de faire le point des connaissances scientifiques sur les relations entre alimentation des animaux et la qualité de leurs produits. Ce livre montre également comment la qualité des produits animaux, en réponse aux attentes des consommateurs, est prise en compte dans la formulation des régimes alimentaires des animaux ainsi que dans la structuration et le fonctionnement des filières. Il s’agit d’un ouvrage collectif regroupant 35 spécialistes de l’élevage et des produits animaux, enseignants-chercheurs, chercheurs ou professionnels de différentes filières animales.

Lire la suite...

L’ère de la post-génomique en biologie moléculaire : la protéomique

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

La post-génomique en biologie moléculaire : l’ère de la protéomique. Applications en sciences animales et en médecine vétérinaire

Le second workshop de protéomique organisé par la Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Zagreb en Croatie a permis de synthétiser les récentes avancées en protéomique et autres sciences en omics, et leurs applications potentielles en médecine vétérinaire et en sciences animales.

photo 1 340

INTRODUCTION

The ERA Chair team of Zagreb has been created through the European Union seventh research framework program 2013. Since 2015, the team’s aim has been to upgrade, encourage, develop and enlarge the capacities for research in molecular veterinary medicine at the Faculty of Veterinary Medicine of the University of Zagreb, Croatia.
From 14th to 16th of November 2017, the ERA Chair team organized a workshop entitled “Post-genomic era of molecular biology – Proteomics era II”, at the Faculty of Veterinary Medicine of Zagreb. The aim of this workshop was to share knowledge between internationally recognized specialists in animal sciences and veterinary medicine in the field of molecular biology. As omics is a growing area, it is essential that established methodologies in animal sciences could be adapted to veterinary medicine. Reversely, direct on-field applications of veterinary medicine researches can be adapted to animal sciences. Various speakers were invited from France, Italy, Austria, Canada, United Kingdom and Croatia. Different contributions published in this special issue illustrate shared methodologies between animal sciences (meat quality, animal production and welfare) and veterinary medicine (animal health).

Lire la suite...

Mise en relation des pratiques d’élevage avec les propriétés des carcasses et de la viande

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Une stratégie statistique intégrative pour le regroupement des bovins en classes de pratiques d’élevage et la caractérisation de leur potentiel carcasse et viande dans le cas de l’AOP Maine-Anjou

Une combinaison de plusieurs pratiques d’élevage caractérise les conduites au sein de l’AOP Maine-Anjou. Chaque pratique est susceptible d’influencer d’une manière objective au niveau individuel les caractéristiques de la carcasse et du faux-filet. Aujourd’hui, il est difficile de considérer la diversité des pratiques d’élevage appliquées tout au long de la vie de l’animal. Ainsi, il y a un intérêt croissant d’identifier des approches statistiques performantes afin de réduire l’information et de catégoriser les individus qui se ressemblent en termes de leur potentiel carcasse et viande.

illustration

INTRODUCTION

Les propriétés sensorielles de la viande, que ce soit la couleur, la tendreté, la jutosité ou la flaveur, orientent les préférences des consommateurs et impactent leur achat (Font-i-Furnols et Guerrero, 2014 ; Gagaoua et al., 2016). De plus, les consommateurs deviennent plus exigeants et s’intéressent de plus en plus aux produits labellisés issus des signes de qualité (Van Ittersum et al., 1999; Van der Lans et al., 2001 ; Coulon et Priolo, 2002 ; Gragnani, 2013). Les conditions d’élevage des animaux intéressent aussi les consommateurs pour les garanties qu’ils y trouvent en termes de qualités sensorielles (Guillon et Juliot, 2001 ; Giraud et Amblard, 2003). L’origine de la viande, et en particulier la notion de terroir, est devenue le support d’une segmentation importante dans l’offre proposée. Parmi les signes de qualité reconnus en Europe, l'Appellation d'Origine Protégée (AOP) se définit selon l’Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) comme un signe de qualité européen désignant un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique. En France, quatre signes de qualité de viandes bovines AOP sont reconnus, à savoir le Bœuf de Charolles, le Fin Gras du Mézenc, le Taureau de Camargue et la Maine-Anjou labélisée en 2004 (JORF, 2011).

Lire la suite...

Le gras des animaux, approche zootechnique

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Déterminisme physiologique et génétique du dépôt de gras chez les animaux d’élevage producteurs de viande

Cet article, initialement paru en 2015 dans la revue "Ethnozootechnie n° 99" pages 53-64, décrit les mécanismes physiologiques et génétiques du dépôt de gras chez les animaux d’élevage et ses facteurs de variation (le type génétique, la race et le sexe). Tandis que la sélection génétique sur la conformation bouchère et la vitesse de croissance a conduit à la réduction de l’adiposité, les filières animales retrouvent de l’intérêt à l’engraissement des animaux.

entrecote 1703298 340INTRODUCTION

Parler du gras des animaux, c’est parler d’un tissu, le tissu adipeux, composé pour l’essentiel de lipides.
Le tissu adipeux, ou tissu gras, est le principal organe de stockage d’énergie chez la plupart des animaux, assurant l’équilibre instantané entre les besoins physiologiques et les apports alimentaires ; il permet à l’animal d’accumuler du gras pendant les périodes d’excédent alimentaire et d’utiliser les lipides pendant les périodes de déficit. Il se développe dans de multiples sites anatomiques, au niveau des couches les plus externes comme au niveau des organes plus profonds. On trouve aussi des dépôts lipidiques au sein même du tissu musculaire : gras intermusculaire ou "marbré" entre les faisceaux de fibres, gras intramusculaire ou "persillé" entre les fibres elles-mêmes.
Le tissu adipeux est constitué de cellules particulières – les adipocytes - enfermées dans un treillis de fibres conjonctives et présentant une vacuole lipidique centrale plus ou moins développée, capables de stocker des lipides et de les restituer.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet :www.adiv.fr